Sa présentation ne se prête pas à une lecture isolée assortie d’un apprentissage individuel. Elle vise prioritairement un groupe animé par un formateur qui suit une démarche progressive.
Néanmoins, le tout premier lien concerne un diaporama d’une cinquantaine de slides - intitulé « Evaluation des publications scientifiques » - qui peut être abordé d’emblée par toute personne désireuse de se familiariser avec les principes fondamentaux de la bibliométrie.
 
La page se subdivise en plusieurs chapitres.
 

1.

Twitter comme outil académique

Plan

  • Quelques mots sur le contexte : open science et science 2.0, état des lieux académique…
  • Fonctionnement de Twitter : vocabulaire, alimentation d’un compte, réseautage…
  • Usages et pratiques académiques : recherche et publication d’informations, communication, visibilité
  • Enjeux et perspectives : rapprochement science/société, identité numérique, sauvegarde des données…

 

Plan

  • Repères : contexte, état des lieux et usages dans les communautés scientifiques
  • Présentation détaillée d'Academia et ResearchGate
  • Réseaux sociaux et visibilité du chercheur : intérêts, exemples et bonnes pratiques (identité numérique)
  • Publication scientifique et réseaux sociaux : points d'attention (droits, données, rapprochement avec les éditeurs...)
  • Enjeux académiques présents et à venir : enjeux pour les institutions et la science en général

 

Bibliométrie en Sciences humaines et sociales

La base de données Arts & Humanities Citation Index de ce même éditeur Clarivate, incorporée au Web of Knowledge, n’est pas dotée des modules d’évaluation statistique des publications. Précisément au motif que la méthodologie utilisée dans les deux autres bases du même ensemble (Science Citation Index Expanded et Social Sciences Citation Index) est totalement inadaptée aux Sciences humaines.

Objectifs
  • Découvrir et distinguer les principaux réseaux sociaux utiles aux chercheurs ;
  • Connaître les dispositifs de partage et de veille informationnelle au regard de son objet de recherche ;
  • Savoir structurer son implication personnelle en ligne afin de promouvoir son profil et ses résultats scientifiques.

 

Pages