Les différentes parties suivent le déroulé de la recherche d’information :
 
  1. Débuter sa recherche
  2. Rechercher l'information
  3. Analyser l'information
  4. Exploiter l'information
  5.  
Outre des apports théoriques, chaque partie présente des exemples, des conseils méthodologiques et des exercices commentés prenant en compte différents types de documents. Chaque partie peut être consultée de manière autonome, en fonction de ses besoins. 

 

Le CWTS est mondialement connu pour son ingénierie mise au service des processus bibliométriques (Web of Science, Scopus, U-Multirank et bien sûr Leiden Ranking).  Ici, R. Costas quitte délibérément le champ de la bibliométrie classique, dont il est évidemment spécialiste, pour celui de l’alternative Altmetrics qui fait reposer la quantification sur les réseaux sociaux et l’observation des sites et réservoirs de la communication scientifique. Évaluation qualitative et caractérisation s’en trouvent de ce fait considérablement modifiées sur le plan méthodologique.

A l'heure où de plus en plus d'éditeurs et de bailleurs de fonds demandent aux chercheurs leurs identifiants et où des établissements toujours plus nombreux réfléchissent à la mise en place de systèmes d'information recherche, quels sont la place et les potentiels de ces outils pour les différents acteurs académiques ? Sont-ils réductibles à la visibilité et au suivi de la recherche ?

Transformer sa clé USB en bureau portable

La présentation 2015 (puis les mises à jour 2016, 2017, 2018 et 2019) est une refonte totale du support présenté initialement en 2010 puis remis à jour depuis. Il insiste en effet sur les spécificités matérielles et logicielles de ce type d'applications ainsi que sur les problématiques de sauvegarde et de synchronisation particulièrement d'actualité lorsque l'on utilise un bureau portable.

 

Dans la continuité du mouvement de l’Open Access, de nombreuses ressources en Sciences exactes et appliquées sont disponibles sans être subordonnées à des impératifs commerciaux contraires aux principes de l’Open Science. Elles devraient être mises en pratique dès la fin de la licence en exploitant toutes les possibilités offertes par leurs interfaces. Trop souvent utilisées de manière abusivement basique comme de simples moteurs de recherche, elles gagnent à être examinées en détail afin de profiter au mieux de leurs capacités.

Pages