Présentation, exercices, pratique libre et échanges autour des bases de données bibliométriques suivantes :

  • Web of Science
  • Scopus
  • Google Scholar

Vous aurez la possibilité de prendre du temps en fin de session pour travailler un peu sur les données de votre unité de recherche ou établissement.

N'hésitez pas à apporter des exemples de vos livrables et rapports bibliométriques, et venez avec vos interrogations concrètes !

NB : SciVal, le JCR et InCites ne seront pas manipulés.

  • Partie théorique (travail individuel, avant le lundi 14 juin, 30 min)
    • Open access et accès libre
    • Exercice préalable
  • Partie TP et échanges (à distance, lundi 14 juin, 14h-16h30)
    • Le gold open access : revues et ouvrages
    • Le green open access : les plateformes de dépôt et d’autoarchivage
    • Les moteurs de recherche scientifiques
    • De l’open access plus ou moins open et plus ou moins black
  • Le cycle de la veille et ses implications pratiques
  • Elaborer et documenter son projet de veille :
    • Définir clairement (même pour un projet personnel) le contexte, le sujet de la veille et ses différents niveaux d’objectifs ;
    • Envisager les ressources humaines, techniques et temporelles disponibles, les destinataires, les besoins en termes de diffusion ;
    • Constituer et savoir faire évoluer une cartographie des sources utiles à une veille de type « cible » ;
    • Trouver les sources utiles à son projet de veille et savoir choisir entre les différentes plate
  1. Bref rappel sur les données de la recherche
  2. La plan de gestion des données : QQCOQP (qui, quoi, comment, où, quand, pourquoi)
  3. DMP-Opidor, un outil d’aide à la rédaction (atelier pratique)
  4. Étude et critique de plans de gestion rédigés
  5. Transformer l'essai : valoriser son PGD dans un data paper
  6. Pour aller plus loin :
    1. Évolutions et perspectives des PGD
    2. La réalité des PGD dans les pratiques des chercheurs
  • Rappel du cycle de la veille et de ses implications pratiques ;
  • Auditer son processus de veille ;
  • Mettre à plat, améliorer et documenter la définition de son projet de veille, son sourcing, ses champs lexicaux (à l’aide de modèles fournis) ;
  • Comparer ses outils de veille aux « champions » actuels (avec présentation pratique des tendances, des avantages et inconvénoents de chaque solution)  ;
  • Revue pratique des outils et services permettant de tout transformer en RSS (pages Web d’actualités, Twitter, Facebook, Instagram, etc.) ;

Bibliométrie, scientométrie, infométrie, webométrie… Tous ces termes ont un suffixe commun, qui renvoie à l’idée d’une mesure, d’une quantité, d’un dénombrement, associée ou appliquée à la recherche scientifique. Mais que cherche-t-on à dénombrer au juste ? Et surtout, dans quel(s) but(s) ?

Pages