Parmi les axes balayés ...
  • Bien utiliser son moteur de recherche,
  • Transformer son navigateur en bureau numérique grâce à Firefox et son écosystème d'extensions,
  • Signaler, annoter, capturer des ressources Web avec Evernote,
  • S'initier aux flux RSS,
  • Organiser ses idées avec le Mindmapping (XMind),
  • Gérer ses notices bibliographiques avec Zotero,
  • et quelques autres liens ...

 

Plan

"Open access" et accès libre

Je cherche des publications en "open access"

  • Le "gold open access" : revues et ouvrages
  • Le "green open access" : les plateformes de dépôt et d’autoarchivage
  • Les moteurs de recherche scientifiques et extensions de navigateurs
  • De l’"open access" plus ou moins "open" et plus ou moins "black"

Je souhaite publier ou diffuser en "open access"

A l'heure où de plus en plus d'éditeurs et de bailleurs de fonds demandent aux chercheurs leurs identifiants et où des établissements toujours plus nombreux réfléchissent à la mise en place de systèmes d'information recherche, quels sont la place et les potentiels de ces outils pour les différents acteurs académiques ? Sont-ils réductibles à la visibilité et au suivi de la recherche ?

Transformer sa clé USB en bureau portable

La présentation 2015 (puis les mises à jour 2016, 2017, 2018 et 2019) est une refonte totale du support présenté initialement en 2010 puis remis à jour depuis. Il insiste en effet sur les spécificités matérielles et logicielles de ce type d'applications ainsi que sur les problématiques de sauvegarde et de synchronisation particulièrement d'actualité lorsque l'on utilise un bureau portable.

 

Dans la continuité du mouvement de l’Open Access, de nombreuses ressources en Sciences exactes et appliquées sont disponibles sans être subordonnées à des impératifs commerciaux contraires aux principes de l’Open Science. Elles devraient être mises en pratique dès la fin de la licence en exploitant toutes les possibilités offertes par leurs interfaces. Trop souvent utilisées de manière abusivement basique comme de simples moteurs de recherche, elles gagnent à être examinées en détail afin de profiter au mieux de leurs capacités.
Sa présentation ne se prête pas à une lecture isolée assortie d’un apprentissage individuel. Elle vise prioritairement un groupe animé par un formateur qui suit une démarche progressive.
Néanmoins, le tout premier lien concerne un diaporama d’une cinquantaine de slides - intitulé « Evaluation des publications scientifiques » - qui peut être abordé d’emblée par toute personne désireuse de se familiariser avec les principes fondamentaux de la bibliométrie.
 
La page se subdivise en plusieurs chapitres.
 

1.

Finalement, de nouveaux acteurs sont apparus dans le créneau des agrégateurs, dont le plus intéressant, Inoreader, largement évoqué dans ce support qui a donc pour objectif de faire (re)découvrir la richesse fonctionnelle des flux RSS et de dresser un tour d’horizon des différents types d’outils qui permettent de mettre en place une telle veille.

Bien qu’indépendante de celle intitulée « Au-delà de la gestion de flux RSS, valoriser sa veille » cette formation est complémentaire.

Pages