Un Plan de Gestion des Données (PGD, aussi appelé DMP pour Data Management Plan), est un document plus ou moins formalisé qui décrit la façon dont les données liées à un projet de recherche vont être utilisées et manipulées en amont, pendant et à l’issue du projet.

Avant tout outil interne d’aide à la conception d’un projet de recherche et à la définition de bonnes pratiques, il s’agit également d’une pièce à usage externe, dont la rédaction est exigée par de plus en plus de financeurs de la recherche. L’ANR (depuis 2018) et la Commission européenne (depuis 2017), entre autres, exigent ainsi des chercheurs qui soumettent une demande de financement qu’ils fournissent un plan de gestion détaillé des données de recherche qu’ils comptent utiliser. Ce document permet entre autres de déterminer avec précision quelles données de recherche pourront être mises à la disposition du plus grand nombre, dans un souci de transparence scientifique et de partage des savoirs.

Mais à quoi ressemble exactement un PGD ? Quelles sont les informations indispensables à y inscrire ? Existe-t-il des modèles ? Comment inscrire ce travail chronophage dans un projet de recherche et le valoriser ? Est-ce vraiment bien utile ?

 

Contenu :

  • Rappel sur les données de la recherche
  • Qu'est-ce qu'un PGD ?
  • Pourquoi et comment rédiger un PGD ?
  • Exploration de la plateforme DMP-OPIDoR
  • Évaluer un PGD
  • Du PGD au data paper

 

NB : ce support de formation a été conçu d'après les travaux et réflexions d'un groupe de travail sur les plans de gestion, auquel participent des membres de l'EHESS, de l'Inist-CNRS, de l'INRAE et du réseau des URFIST.