Se former à l'ère du numérique

Cet atelier est l’occasion pour Aurélie Puybonnieux de présenter son mémoire Se former à l’ère du numérique. Nouveaux enjeux et nouveaux acteurs de la formation à l’information dans les bibliothèques universitaires. Le cas de l’Université Paris 8. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un mémoire professionnel de l’INTD pour le titre professionnel « Chef de projet en ingénierie documentaire », Sciences et techniques de l’information. Il associait une formation à l’INTD à une mission de documentaliste stagiaire au SCD de Paris 8 pendant un an centrée sur la mise en place d’une plateforme d’autoformation à la méthodologie documentaire.

Aurélie Puybonnieux présente d’abord un état des lieux des impacts pédagogiques et institutionnels du numérique dans les pratiques informationnelles des étudiants et la formation, et notamment la formation à l’information (apprentissage en ligne, formation à distance). Elle complète ce panorama de quelques exemples de services existants. A. Puybonnieux aborde ensuite la question d’un point de vue professionnel, en soulignant les évolutions et les nouvelles compétences nécessaires des formateurs. Enfin, après un retour sur le contexte de l’université Paris 8, elle présente le projet Arbradoc, plateforme d’autoformation à la méthodologie documentaire, qui peut fournir des pistes pédagogiques, techniques et institutionnelles pour un projet de ce genre.

  • Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter Isabelle Breuil, conservateur et responsable des formations, ibreuil[at]univ-paris8.fr.

Cette présentation est suivie d’un échange avec les participants de l’atelier, portant notamment sur le projet Arbradoc. Dans la lignée des ateliers précédents, est également abordée la double question des compétences des étudiants et des connaissances des formateurs. Enfin, un point est fait sur la mutualisation de tels travaux.

Le reste de l’atelier permet de dresser un bilan des ateliers de mutualisation sur la formation à la maîtrise de l’information depuis leur établissement en 2009, et de présenter les perspectives 2011. Après les thèmes abordés en 2010, les échanges doivent se porter sur le contenu des supports de formation. L’idée est à nouveau soulevée d’une plateforme de mutualisation des supports et des ressources de formation à la maîtrise de l’information. Les ateliers 2011 pourraient être l’occasion de mieux formaliser cette demande récurrente. Voir la synthèse (PDF, 9 p.) téléchargeable dans la boîte à documents.

Contacts : Aline Bouchard et Annaïg Mahé, URFIST Paris