Objectifs
Animés par des spécialistes, les "boudoirs de l'historien(ne)" constituent un cycle d'ateliers sur les ressources numériques pour l'histoire, destinés à faire connaître les différentes ressources (instruments de recherche, bases de données, périodiques électroniques...), exposer et critiquer l’utilisation qui peut en être faite et valoriser la méthodologie documentaire.

Programme
Myriam Tsikounas, professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Christine Barbier-Bouvet, chef de service Ina THEQUE, INA, interviendront sur la question des archives et du patrimoine visuels.

La refonte, en 1995, de la loi sur le dépôt légal, étendue à l'audiovisuel, a infléchi la pratique de l'historien. Pour confectionner puis traiter un corpus « raisonné » d'émissions télévisuelles, le chercheur doit saisir la logique et les limites des outils documentaires qui ont été mis à sa disposition pour l'aider à naviguer sur cet océan d'images et de sons, visionner et modéliser la série qu'il a sélectionnée. Mais comme ces archives audiovisuelles ne peuvent pas se comprendre sans informations sur leurs conditions de production, de programmation et de réception, il doit également partir en quête de documentations complémentaires, écrites, orales ou visuelles, lesquelles sont souvent dispersées.

Public : étudiants, enseignants-chercheurs, professionnels de l'information (gestionnaires de collections en histoire ou en SHS, chargés de service public, formateurs d'usagers...)...